Tout sur le gin belge

Tout sur le gin belge

Tout sur le gin belge

Vous savez peut-être déjà que la boisson nationale belge est sans aucun doute la bière. Mais peut-être ne savez-vous pas que celle-ci est suivie de près par une autre, et cela peut vous surprendre : le gin. Les Belges sont fiers de leur grande variété de « genevers ». Il y a des endroits et des magasins spécialement dédiés au gin, et dans les marchés et les fêtes (comme les marchés de Noël), vous trouverez toujours un stand de gin spécial.

Ne pensez pas que c’est le gin classique que vous trouverez en vente. Il existe une grande variété de saveurs : amande, chocolat, framboise, melon, citron, orange… et une grande diversité de saveurs et textures pour tous les goûts : certaines plus liquides, d’autres plus crémeuses, d’autres plus sucrées, d’autres plus amères. La vérité, c’est que pour toutes les connaitre, il faut presque autant de temps que pour goûter toutes les bières produites.

Le brassage du gin est très typique en Europe centrale : nord de la France, Hollande, Allemagne et Belgique, et l’histoire de son utilisation remonte au Moyen Age, quand une substance obtenue par le nettoyage de la bière était distillée et commençait à être célèbre pour ses utilisations médicales (on pense qu’elle était utilisée pendant la grande épidémie de peste, par exemple). C’est ainsi qu’est né le vin de malt, produit essentiellement à partir d’orge, de seigle et de maïs, auquel on ajoute et distille 3 fois de la levure. Au fil du temps, des herbes ont été ajoutées, principalement le genévrier, et sa préparation a varié jusqu’à ce qu’il devienne le gin d’aujourd’hui.

Aujourd’hui, il existe différents types de gin. La plus célèbre au monde est sans aucun doute la variante anglaise, que l’on trouve partout. Mais en Flandre, en Wallonie, en Hollande et dans les régions limitrophes de la France et de l’Allemagne, il existe encore d’autres types de gin traditionnel. En fait, il existe plusieurs Appellations d’Origine Protégée pour les égreneuses de cette zone, telles que O’de Flander, Geneva Balegemse, Geneva de Hasselt ou Peket de Wallonia.

Gimmius, entreprise de Gin Belge, nous indique qu’il existe essentiellement deux types de gins en Flandre : « jonge » (jeune) et « oude » (âgé). Le jeune a commencé à être élaboré vers le 19ème siècle et l’ancien est encore élaboré de façon traditionnelle. Ils se distinguent parce que le vieux est fait avec plus de vin de malt et plus de genièvre, est plus doux, de couleur caramel et a généralement plus d’alcool. Déjà dans les années 80, il y avait des saveurs fruitées à la mode et des crèmes de gin que l’on trouve maintenant dans toute la Flandre. Il y a plusieurs endroits importants pour la production de gin en Flandre, au cas où vous voudriez en visiter un. Le plus célèbre est Hasselt, où se trouve également le Musée national de Genève, mais aussi Courtrai, Eeklo ou Deinze, avec de célèbres distilleries de genièvre.

Et autour du gin, il y a, bien sûr, un monde de curiosités et de coutumes. Par exemple, en Hollande, ils aiment boire un mélange de bière et de gin qu’ils appellent « head-butt », et en Belgique, il n’est pas rare que de mettre un petit verre de gin dans la bière. Il est aussi étroitement lié à la culture du café, et dans les cafétérias on vous le sert dans de petits verres, qui ont la forme d’une tulipe et d’un verre à shotglass, semblables à ceux du whisky. Ils servent le petit verre de gin jusqu’au bord, il est donc traditionnel de boire la première gorgée sans soulever le verre de la table, car il est très probable qu’il se renverse. Et si vous prenez la dernière goutte de gin de la bouteille et que ce n’est pas assez pour un verre, selon la tradition néerlandaise et flamande, le serveur vous invitera poliment à un autre café.

Alors n’oubliez pas d’essayer les égreneurs quand vous traverserez la Flandre, ils vous surprendront, et on parie que ça vous plairait. Il vous suffit de choisir la saveur que vous préférez, de la refroidir…. et de l’apprécier !

Avenall David